Pelle ou râteau à neige, traineau, déneigeuse et sel spécifique peuvent s’avérer utiles quand on habite dans des régions exposées aux risques hivernaux. En ville, déneiger devant chez soi peut même être une obligation.

Quels outils pour déneiger ?

Si vous habitez en pleine campagne, le déneigement est surtout nécessaire pour circuler sans risque sur les allées. En revanche, en ville et dans les villages, déneiger peut devenir une obligation si un arrêté de la mairie le prévoit. Sans arrêté municipal, votre responsabilité pour négligence reste engagée en cas de chute d’un passant ou si la neige glissant du toit de votre maison ne le blesse ou endommage une voiture.

Un simple balai ne suffisant pas quand la couche de neige est épaisse, étoffez votre équipement avec une pelle et un râteau à neige conçus à cet effet. Pour les régions montagneuses, une déneigeuse motorisée peut vous faciliter la vie.

Pelle et râteau : deux outils complémentaires

  • La pelle à neige se distingue d’une pelle classique par sa forme creuse. Elle peut être en acier galvanisé ou en aluminium, des matériaux résistants qui permettent même de briser la glace. Mais utilisées sur une terrasse ou une allée pavée, ces matières peuvent aussi endommager le revêtement.

Adoptez alors une pelle à neige en polypropylène ou en fibre de verre qui ne raye pas. Son principal inconvénient est d’être plus fragile que la pelle métallique.

Il existe également des pelles en contreplaqué de bois dont le creux est limité par les possibilités d’étirement du matériau.

 

  • A la différence d’une pelle, le râteau à neige permet de tirer la neige sans la soulever. Il s’utilise en complément et a la particularité d’être très maniable et de permettre de faire descendre la neige d’un toit par exemple.

Plus la pelle est profonde, plus elle est lourde à manier une fois remplie de neige. À choisir en fonction de vos capacités musculaires..

Un traîneau à neige, est-ce utile ?

  • Le traîneau à neige s’impose surtout dans les régions montagneuses et toutes celles impactées par les chutes de neige. Sa lame extra-large au bout d’un manche permet de tracer des chemins comme un chasse-neige. Le traîneau à neige dispose d’un grand volume de ramassage mais nécessite plus de force qu’une pelle pour être manipulé. L’un des côtés de la lame peut être dotée d’un renfort pour gratter la neige durcie et le traîneau équipé d’un manche télescopique pour s’adapter à la taille de tous les utilisateurs.

Les matériaux des traineaux sont identiques à ceux de la pelle : métal ou matière synthétique.

  • Quand on utilise un traîneau à neige, il est conseillé de finir les bordures avec un racloir disposant d’une lame en métal très robuste conçue pour retirer les morceaux de glace accumulés.

La déneigeuse pour les régions de montagne

  • La déneigeuse ou fraise à neige motorisée (à moteur électrique ou thermique), réservée aux régions à fort enneigement, permet un travail de déblaiement efficace grâce à sa lame type chasse-neige. Elle décline différentes largeurs de lames donc de passe et propose plusieurs possibilités de distance d’éjection. Maniable, elle est équipée de roues mais pour les régions en pente, il est conseillé de choisir une déneigeuse à chenilles.
  • Les modèles thermiques existent en moteur à 2 ou 4 temps (plus puissants) de différentes cylindrées (entre 6 et 14 CV).
  • Les déneigeuses électriques doivent être raccordées au secteur ce qui limite leur superficie d’utilisation.

Quand utiliser du sel de déneigement ?

Disponible dans des sacs de 25 kg, le sel de déneigement (sel de chlorure de sodium sec) permet de faire fondre la neige sur les allées, les trottoirs et les descentes de garage. Une poignée par mètre carré suffit amplement.

Il est déconseillé de l’utiliser sur la terre, dans les jardins ou sur les pelouses, car il s’agit d’un désherbant naturel. Vous pouvez alors lui préférer du sable, des copeaux de bois ou des gravillons qui empêchent de glisser et qui se révèlent moins expéditifs.