Si quelques équipements électriques sont nécessaires pour entretenir son jardin, certains outils manuels sont indispensables pour tout jardinier digne de ce nom. Pour travailler le sol ou tailler les végétaux, équipez-vous. Pour travailler le sol ou tailler les arbres et les arbustes de votre jardin, il est important de posséder quelques outils manuels de base : pelle, râteau, brouette, sécateur, cisaille… choisir l’outil selon son usage est indispensable.

Travailler le sol à la main

Pelle, bêche, râteau : quasiment indissociables

La bêche

C’est l’outil multifonctions par excellence. Avec sa lame affûtée, la bêche sert à retourner la terre, à la creuser, à enfouir le fumier, à récolter les légumes et même à enlever les mauvaises herbes.

Elle peut s’assortir d’une fourche à bêcher composée de dents espacées plus efficace pour ameublir une terre un peu lourde.

Bêches et fourches équipées d’une poignée en bout promettent une meilleure prise en main pour faciliter le travail.

La pelle sert à creuser la terre, à la retourner, à niveler le sol, à transporter du terreau ou des feuilles d’un endroit à un autre.

Il en existe à tête ronde ou carrée : la ronde est plus pratique pour creuser tandis que l’autre sert de racloir.

Le râteau, muni de dents courtes alignées perpendiculairement à la terre, nivelle les espaces, permet de ramasser feuilles et cailloux et d’aérer le sol.

L’arrosoir, pour rafraîchir le jardin

Il existe deux types d’arrosoirs : l’arrosoir de serre et l’arrosoir à pommeau.

L’arrosoir de serre dispose d’un long bec d’arrosage qui permet d’arroser les pots de fleurs et les jardinières avec beaucoup de précision.

L’arrosoir à pommeau agit à la manière d’une pomme de douche déversant une averse de pluie fine. Idéal pour les semis et les plantes fragiles.

Un allié de poids, la brouette

A une ou deux roues, la brouette permet de transporter la terre, les mauvaises herbes, les sacs d’engrais, les gravats… et toutes les charges plus ou moins lourdes sans trop d’efforts.

Préférez les brouettes dotées de roues increvables plus robustes.

Les deux autres critères de choix sont :

– le volume de la cuve qui s’exprime en litres : inutile de prendre une brouette que vous ne pourrez pas soulever une fois pleine !

– le matériau : l’acier galvanisé est le plus résistant mais aussi le plus cher, le plastique léger mais peu résistant et l’acier est à entretenir avec soin.

Tailler et élaguer manuellement

Une valse d’objets coupants… Sécateur, scie d’élagage, cisaille, comment s’y retrouver dans cette série de petits outils à main utiles pour couper les branches mortes des arbustes et haies du jardin ?

Sécateur à lames franches, sécateur à enclume, pour main droite ou pour main gauche, avec démultiplication de force… tous conviennent pour couper des branches de petits diamètres, mais à chaque sécateur sa spécificité.

Le sécateur à lames franches ou croissantes est le plus couramment utilisé pour la coupe de branche de 2,5 cm de diamètre maximum. Il se compose de deux lames, l’une parfaitement aiguisée glissant contre l’autre pour effectuer une coupe franche.

Le sécateur à enclume permet de couper des branches d’un diamètre supérieur à 2,5 cm avec plus de facilité. Il dispose d’une lame coupante qui, en se refermant, vient buter sur une lame plus épaisse qui lui sert d’enclume. A réserver aux bois morts ou secs car ce type d’outils écrase plus le bois qu’il ne le coupe !

Pour couper sans effort, il existe aussi des sécateurs équipés de systèmes démultiplicateurs à crémaillères et d’autres adaptés aux gauchers.

Pour tailler des branches moyennement hautes depuis le sol, choisissez un sécateur à long manche qui se déplie au gré des besoins à la hauteur souhaitée.

Encore plus haut : l’échenilloir est un outil adapté aux branches hors de portée. La partie coupante se trouve à l’extrémité d’un long manche télescopique et les lames de coupe sont actionnées par une cordelette.

– La scie d’élagage permet de venir à bout de branches de diamètres plus importants qu’avec un simple sécateur, jusqu’à 8 cm de diamètre.

Avec sa lame dentelée, elle s’utilise comme une scie. Selon les modèles, elle peut se replier pour être rangée plus facilement et éviter tous risques de blessures.

– La cisaille à haie est une sorte de grand couteau qui permet de couper et d’égaliser les haies. Les cisailles à lames droites conviennent davantage aux bois tendres, celles à lames ondulées sont conseillées pour les bois durs ou aux rameaux irréguliers.

Pour préserver la durée de vie de ces outils manuels destinés à la coupe, n’oubliez pas de les entretenir après chaque coupe. En effet, les lames peuvent transmettre aux végétaux des maladies parasitaires. Pour éviter cela, un nettoyage des lames à l’alcool à brûler s’impose. Pensez aussi à graisser les lames et à les aiguiser régulièrement afin qu’elles coupent mieux.