Pour travailler confortablement et en toute fiabilité au jardin, il est essentiel de prévoir une tenue adaptée. Si vous devez couper, élaguer ou tondre, certains équipements adaptés peuvent pour vous protéger plus efficacement.

Enfiler la tenue idéale

Travailler en jean et en tee-shirt n’est pas l’idéal au jardin. Pour éviter les griffures et les égratignures causées par les branches, les ronces ou les épines, il est préférable d’opter pour une tenue réservée à cet effet.

– Le pantalon de jardinier en coton solide ou en matière synthétique est très résistant et vous permet de vous mettre à genoux grâce à ses renforts placés au bon endroit.

– Il existe aussi des salopettes ou combinaisons bien pratiques car elles peuvent s’enfiler directement au-dessus de vos vêtements afin d’éviter de vous salir.

– La veste doit tenir chaud l’hiver et être plus légère l’été et étudiée pour laisser s’évacuer la transpiration. Quelle que soit la saison, elle doit permettre une bonne thermorégulation. Elle vous offre aussi une protection contre les égratignures. 

Choisissez là dans un coloris vif si vous travaillez en pleine nature, ou aux abords d’une route afin que l’on vous repère facilement.

Elle peut être équipée de bandes fluorescentes qui indiqueront votre présence si vous travaillez jusqu’à la nuit tombée.

– Les gants sont indispensables si vous êtes en contact direct avec la terre. Ils protègent vos mains et évitent les piqûres d’insectes. On ne sait jamais ce que l’on peut trouver quand on retourne une pierre !

Ils peuvent être en toile légère pour les petits travaux de jardinage ou dans une matière plus résistante aux épines si vous taillez les rosiers ou encore imperméables si vous travaillez quand le sol et les végétaux sont mouillés. Certains gants disposent de picots, utiles pour tenir vos outils bien en main.

– Les chaussures se choisissent en fonction de la saison : sabots pour l’été, bottes pour les périodes plus boueuses et pour passer la tondeuse ou le coupe-herbe car elles protègent non seulement le pied mais aussi le mollet. En caoutchouc elles se rincent très facilement sous le jet du tuyau d’eau.

Les chaussures de sécurité, disposant d’un embout de protection, sont à conseiller pour des travaux d’élagage.

Débroussailler en toute sécurité

Outre les travaux de jardinage courants, si vous devez utiliser des outils mécaniques comme une tronçonneuse, une tondeuse ou une débroussailleuse, n’hésitez-pas à vous équiper de protections supplémentaires.

– Les casques protègent votre crâne des éventuelles chutes de branches lorsque vous élaguez les arbres. Ce peut être de simples casques de chantier ou un casque intégral qui comporte une visière amovible transparente ou un casque forestier avec une grille devant votre visage.

– Les lunettes de protection enveloppent parfaitement le visage, même sur les côtés, pour éviter les projections dans les yeux lors des travaux de débroussaillage. Pour être efficaces, elles doivent afficher la norme NF EN 166.

– Les jambières de protection sont souvent utilisées par les professionnels du débroussaillage. Elles protègent bien les jambes des coupures et des projections. De la même manière, il existe aussi des manchettes de protection pour les bras.

Halte aux bruits et à la pollution

Si vous ne supportez pas le bruit, optez pour un casque antibruit ou des bouchons auditifs, efficaces pour protéger vos tympans.

– Il existe des bouchons d’oreille jetables ou réutilisables dont certains s’achètent même sur-mesure.

– Pour le choix d’un casque anti-bruit, veillez à ce qu’il apporte bien une protection auditive couvrant le niveau sonore critique de l’engin mécanique utilisé, soit environ 80 dB. Sur chaque casque est précisé le niveau de protection, indiquant un affaiblissement acoustique de 19 à 32 dB.

Les masques anti-poussière se justifient quand vous tronçonnez pour éviter d’inhaler la poussière et la sciure de bois.

Mais ils peuvent aussi vous éviter de respirer des produits de traitement phytosanitaires si vous en utilisez contre les maladies et les parasites des végétaux. Il existe d’ailleurs des masques, dotés de filtres, étudiés spécifiquement pour cette utilisation.

– Si vous envisagez de traiter une grande parcelle de votre jardin, munissez-vous d’un kit phytosanitaire qui comprend une combinaison intégrale avec capuche et masque à jeter après usage.