L’hiver s’installe et il devient nécessaire d’allumer le chauffage dans la maison. Chaudières, radiateurs, cheminées ou poêles étant restés inactifs pendant une longue période, certaines précautions s’imposent pour éviter les pannes, les risques d’incendie ou d’intoxication au monoxyde de carbone. Entretien, réparation, nettoyage, réglage sont à effectuer dans les règles de l’art.

Chauffage : que faire avant de rallumer sa chaudière ?

1 – Entretien obligatoire

Une chaudière, à gaz ou au fioul, doit être vérifiée obligatoirement, au minimum une fois par an, par un professionnel qualifié. 

Le plus simple est de souscrire un contrat d’entretien et de maintenance qui englobe la vérification de l’appareil de chauffage mais aussi des conduits de fumées et de leur étanchéité, ainsi que de l’état du brûleur. Le ramonage mécanique du conduit est réalisé à cette occasion. Le bon fonctionnement de la pompe et la qualité du passage de l’eau sont également évalués ainsi que les éléments assurant la sécurité : température maxi qui sert à stopper la chaudière en cas de surchauffe, valeur de résistance pour une eau en-dessous de 120°, débit du gaz pour les chaudières à gaz.

2 – Que doit comporter l’attestation d’entretien de votre système de chauffage ?

L’attestation remise par l’entreprise qualifiée doit lister tous les points de contrôle vérifiés lors de l’entretien et les éventuelles réparations.
Un diagnostic énergétique de la chaudière est joint pour vous renseigner sur le rendement de votre appareil et le taux de monoxyde de carbone mesuré.
L’attestation comprend aussi les conseils et prescriptions d’entretien ou de réparations à envisager.

3 – A la clé avec un bon entretien : 

Une plus longue durée de vie de la chaudière.
De 8 à 12 % d’économies d’énergie.
Moins de CO2 rejeté.
Absence de risques d’intoxications au monoxyde de carbone.

A savoir : Une maintenance est également obligatoire tous les deux ans pour les pompes à chaleur et un tour d’inspection de la partie extérieure s’impose pour dégager l’arrivée d’air.

4 – Ne pas oublier la ventilation

Prenez soin du système de ventilation qui permet à l’air de bien circuler dans la chaudière afin d’optimiser la combustion du brûleur. Un simple nettoyage de la poussière et des graisses suffit généralement pour éviter l’obstruction des bouches d’aération.

Avant de rallumer ses radiateurs

A eau chaude
Qu’ils soient en fonte, en acier ou en aluminium, les radiateurs à eau chaude doivent être purgés avant d’être rallumés afin d’éviter que de l’air ne circule dans le circuit occasionnant des dysfonctionnements. Tous les radiateurs disposent d’un système de purge qui facilite l’opération sur chaque appareil. Pour purger les radiateurs, il faut que votre circuit de chauffage soit à l’arrêt.

Parallèlement, pensez à vérifier la pression indiquée sur le manomètre situé à côté du vase d’expansion ou directement sur la chaudière qui alimente vos radiateurs. Si la pression est trop faible, il suffit d’ouvrir le robinet d’eau pour l’augmenter.
Si vos radiateurs fonctionnent grâce à une chaudière au fioul, vérifiez le niveau de fioul dans la cuve pour être tranquille tout l’hiver. 

Electriques
Dépoussiérez parfaitement les entrées et sorties d’air car, encombrées par de la poussière, elles risquent de dégager une odeur de brûlé et de moins bien diffuser la chaleur.

Avant de rallumer sa cheminée, son insert ou son poêle

Le chauffage au bois reste le plus à risque : incendies, intoxications par les fumées, par le monoxyde de carbone…

Ramonage obligatoire
C’est en priorité pour des raisons de sécurité qu’il y a obligation de ramoner la cheminée, l’insert ou le poêle, au moins une fois par an. En réalité, c’est surtout le conduit d’évacuation des fumées qui doit être inspecté et nettoyé. Sa propreté permet aussi d’optimiser le tirage du poêle ou de la cheminée. 
A noter : Vérifiez dans votre contrat d’assurance que votre assureur n’exige pas deux ramonages par an, l’un avant la période de chauffe, l’autre juste après. 

Le choix d’un professionnel certifié est important pour la délivrance d’une attestation ou d’un certificat de ramonage précisant la vacuité du produit sur toute sa longueur.

Pour les inserts et les poêles
Nettoyez toujours les vitres à froid afin de ne pas les fissurer. Des produits spécifiques très efficaces existent pour décoller la saleté. Pensez aussi à aspirer les cendres qui se sont éparpillées autour de la porte.

Si vous disposez d’un poêle à bois ventilé, le nettoyage du ventilateur, qui assure la propulsion de l’air chaud dans la pièce, est important afin d’éviter son mauvais fonctionnement ou qu’il ne devienne source de bruit.