De l’arbre à la cheminée, il y a un énorme travail de coupe puisqu’il faut abattre l’arbre puis débiter le bois afin que les bûches correspondent aux dimensions du foyer. Destiné à être brûlé, le bois de chauffage n’exige aucune précision mais d’outils adaptés pour faciliter le travail.

Coin et masse, des outils indispensables pour fendre

Pour fendre les bûches, plusieurs solutions sont envisageables dont l’utilisation d’outils à main.

  • Le coin est un outil servant à pré-fendre la bûche. Il est particulièrement utile quand le bois est récalcitrant et dur. Pour fendre les bûches dans la longueur, il faut choisir des coins éclateurs en acier trempé qui peuvent se présenter sous plusieurs formes : à bout plat pour tous types de bois, à bout pointu pour pénétrer plus facilement dans le bois, ou des coins hélicoïdaux qui favorisent l’éclatement de la bûche.
  • Pour taper sur le coin, une masse est indispensable. Sa tête est souvent à angles arrondis pour éviter les éclats. Un manche en composite apporte de la souplesse aux gestes.

À la hache ou au merlin

  • Si les bûches ne sont pas trop grosses ni trop dures et que le bois est sec, vous pouvez utiliser une hache. Mais il faut avoir un peu de force et de technique, laquelle peut être dangereuse d’autant que la hache dispose d’une lame très coupante de forme évasée. Les modèles longs (environ 70 à 80 cm) sont à préférer. Les autres à réserver pour fendre du petit bois. Pour éviter les accidents, vérifiez que votre hache dispose d’une tête indémanchable.
  • Le merlin est l’outil typique pour fendre le bois car il combine deux outils en un : la masse et la hache. Sa grande longueur (généralement 90 cm) permet d’avoir plus de force pour fendre la bûche. Les plus gros merlins peuvent peser jusqu’à 4 kg même avec un manche en composite. Il faut donc un peu d’expérience et de dextérité pour faire du travail efficace. Évitez les manches en bois qui risquent de se fendre ou de se casser.

En alternatives, le fendeur manuel ou la scie

  • Le fendeur manuel est idéal pour fendre de petites bûches (50 cm maximum de longueur) quand le bois est bien sec. Il est beaucoup moins dangereux à manipuler qu’une hache. Il se compose d’un manche, d’un coin et d’une partie coulissante équipée d’une masselotte. Une fois le coin planté, vous pouvez actionner la partie coulissante vers le bas afin que la masselotte descende pour fendre la bûche.
  • La scie mécaniqueAppelée aussi scie à arc, elle se compose d’une structure en forme d’arc en acier et d’une lame à grandes dents. Elle est plutôt réservée à la coupe de pièces de bois de petits diamètres. Contrairement aux autres outils à main, elle scie au lieu de fendre. Pour l’utiliser à bon escient, il est conseillé de disposer les branches de bois à couper sur un chevalet.

Les outils à moteur

  • La fendeuse de bûches électrique est conseillée si vous avez besoin d’alimenter un poêle ou une cheminée pour vous chauffer. Capable de fendre des bûches jusqu’à 40 cm de diamètre, elle dispose de vérins pouvant avoir une force de 10 tonnes. La fendeuse de bûches thermique offre une puissance plus élevée allant jusqu’à 22 tonnes mais elle est bruyante et polluante. Les deux versions de fendeuses peuvent être horizontales ou verticales. La fendeuse horizontale nécessite plus de manutention : il faut d’abord amener la bûche sur la fendeuse installée à hauteur d’homme. Si vous avez régulièrement des bûches lourdes d’important diamètre, préférez la fendeuse verticale qui accepte aussi les bûches de plus de 50 cm de long.
  • Pour la scie thermique ou électrique, c’est un moteur qui entraîne une lame circulaire d’un diamètre allant de 40 à 70 cm. Les bûches sont disposées sur le chevalet de la scie puis débitées à la longueur de coupe souhaitée. Des roulettes permettent de déplacer plus facilement l’outil selon l’endroit de coupe.
  • On peut aussi couper des bûches à dimension avec une tronçonneuse thermique ou électrique. Le moteur entraîne alors une chaîne équipée de dents. La tronçonneuse se manipule à la main et peut tout à la fois servir à abattre un arbre et à y découper des tronçons de bois.